Voi ch’ascoltate in rime sparse il suono

Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp

Vous qui oyez les chantz icy desduicts

De ces souspirs, dont mon cœur en détresse
Je nourissois sus l'erreur de jeunesse
Quand j'estois homme autre que je ne suis.

Du divers stile ou mes pleurs je poursuis :
Du vain espoir, et douleur qui m'oppresse,
Si onc aves senty d'amours la presse
Me pardonnez par pitié tant d'ennuys.

Mais a présent je voy le bruit qui monte
Et de mon mal partout presque on devise,
Dont bien souvent de moymesme j'ay honte.

Honte est le fruilt de ma vaine entreprise,
Et repentance, et le voir sans mensonge
Que tout plaisir du monde n'est qu'un songe.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.