La Vitesse Nocturne

Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp

Dioscures irascibles équarrisseurs À la nuit chevaline opales À taille d'arbre hâlé

Scellant l'air aimable

Toute fenêtre emmuraillée
Perdre pied

Où le sable plus fin

Ne fait apparition

Que d'emblée
Les devises gaies
Sans être beaucoup l'eau ou l'ombre
Nagent à telle enseigne
Que la lumière ne passe plus

César Moro

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.