Sonnet en prose

Pourquoy
Nenni ? puisque tousjours le visage
Qui nous en-visage, ment, s'il ne consent :
Ton front autre air qu'une
Déesse ne sent,
La vérité la
Déesse tousjours en-visage.

La grâce qui dessus ce jaspe fait son ménage,

Jamais ne tourne le dos a qui la va pourchassant :
Si le jeu tousjours au
Ris condescent,
Le
Ris à l'OUI :
NENNI n'y a d'usage.

Ha ! j'entend que veut dire le
NENNI,
Ce n'est que du but je sois banni :
Mais c'est qu'en bon escrimeur se retire

Pour s'avancer : car un tel
NENNI du
Front
Me reculant, me fera bondir plus pront
A l'autre bout, auquel le dous
OUI aspire.

Évaluations et critiques :

Sonnet en prose
{{ reviewsTotal }}{{ options.labels.singularReviewCountLabel }}
{{ reviewsTotal }}{{ options.labels.pluralReviewCountLabel }}
{{ options.labels.newReviewButton }}
{{ userData.canReview.message }}

Votre avis est important! Que pensez-vous de ce poème? Partagez-le avec nous!

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x