Immortalité

Il vendit des pommes frites jusqu'à sa mort, sans parler, sans rire.

Les enfants l'appelaient l'ours brun.
Quand le rideau de la cabane se tira, les journaux apprirent que le marchand de chips, jeune, avait créé trois chansons populaires célèbres.
En foule, les promeneurs du dimanche firent le tour du stand clos.

Le vent avait emporté les relents de friture.

Chacun chercha sur les planches la trace des
chansons.
La bonne sœur qui veillait le corps à la chapelle de
l'hôpital ne reçut aucune visite.

C'est ça l'immortalité.

Georges-Louis Godeau
Mort

Évaluations et critiques :

Immortalité
{{ reviewsTotal }}{{ options.labels.singularReviewCountLabel }}
{{ reviewsTotal }}{{ options.labels.pluralReviewCountLabel }}
{{ options.labels.newReviewButton }}
{{ userData.canReview.message }}

Vous voulez rejoindre la communauté des poètes? Laissez-nous savoir ce que vous pensez de ce poème!

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x