Celle qui dans deux siècles sera sainte joint les mains pour se faire une église personnelle, y plonge la figure et oublie son corps.
Alors elle voit Marie qui lave sans y croire le corps désastreux de son fils.
Mère reprend ce geste pour laver sa fille de trente ans qui n'a jamais parlé mais dont le regard contient la candeur des bêtes bibliques.
Elle se dit que c'est la vie qui prolonge les rêves.
Un vieillard observe cette nudité par un défaut du mur car il n'a plus d'autre ressource d'amour.
La nuit il appelle une grande femelle et son châtiment vient sous la forme d'une enfant qui lui mange le cœur.

Dominique Pagnier

Évaluations et critiques :

Le Défaut
{{ reviewsTotal }}{{ options.labels.singularReviewCountLabel }}
{{ reviewsTotal }}{{ options.labels.pluralReviewCountLabel }}
{{ options.labels.newReviewButton }}
{{ userData.canReview.message }}

Partagez votre interprétation de ce poème et faites-nous part de vos idées créatives!

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x