Entropie

Tard dans la nuit fraîche, l'appui de la fenêtre conservait la chaleur profonde du soleil.
Son ouvrage étant fait, Mère s'asseyait là pour penser à des choses simples de femme fatiguée que le soir fait rêver.
Un amant attendait dans la cour. Mais elle ne bougeait pas, sentant la pulsation d'une vie favorable qui montait par la chair de son assise.
Repliés sur eux-mêmes dans la chambre, dormaient les Dioscures à qui de mourantes civilisations consacraient deux étoiles.
Plus que jamais seul, un savant notait à ce jour un grand manque d'hélium au cœur du feu solaire.

Dominique Pagnier

Évaluations et critiques :

Entropie
{{ reviewsTotal }}{{ options.labels.singularReviewCountLabel }}
{{ reviewsTotal }}{{ options.labels.pluralReviewCountLabel }}
{{ options.labels.newReviewButton }}
{{ userData.canReview.message }}
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x