Le Maître et L’Aînée

« D'où venez-vous ? » demande la mère aux enfants dont la peau sent l'odeur suspecte de Vénus. Ils se taisent et du lointain montent les plaintes du poète

condamné par les dieux à chercher les morceaux de son corps. Elle tremble craignant que ne lui soit répondue une saleté.
L'aînée monte à sa chambre. Ce qu'elle ne supporte plus c'est son incarnation. Quand elle le dit au maître une semaine après, il l'entraîne à l'écart et

tombe à ses genoux et, levant son regard, il voit un visage, quoique raccourci, absolument conforme à celui de la Grèce.
L'oreille collée au ventre, il entend un jardin où des animaux vont sous la conduite d'un enfant qui tient la flèche et le plectre. À la fille, il fait toucher le

monde.
O grand massacre silencieux que fut la victoire de la raison sur cet âge des lenteurs de l'amour !

Dominique Pagnier

Évaluations et critiques :

Le Maître et L’Aînée
{{ reviewsTotal }}{{ options.labels.singularReviewCountLabel }}
{{ reviewsTotal }}{{ options.labels.pluralReviewCountLabel }}
{{ options.labels.newReviewButton }}
{{ userData.canReview.message }}

Votre opinion compte! Partagez-la et dites-nous ce que vous pensez de ce poème.

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x