Tout Orgueil Fume-T-Il du Soir

Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp

Tout Orgueil fume-t-il du soir.

Torche dans un branle étouffée

Sans que l'immortelle bouffée

Ne puisse à l'abandon surseoir !
La chambre ancienne de l'hoir

De maint riche mais chu trophée

Ne serait pas même chauffée

S'il survenait par le couloir.
Affres du passé nécessaires

Agrippant comme avec des serres

Le sépulcre de désaveu,
Sous un marbre lourd qu'elle isole

Ne s'allume pas d'autre feu

Que la fulgurante console.

Extrait de: 
Poésies (1899)

Stéphane Mallarmé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.