Stances

Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp

Cette petite dame au visage de cire,
Ce manche de couteau propre à nous faire rire,
Qui a l'oeil et le port d'un antique rebec
Mérite un coup de bec.

Elle a la bouche et l'oeil d'une chatte malade,
L'auguste majesté d'une vieille salade ;
Sa petite personne et son corps de brochet
Ressemble un trébuchet.

La voyant pâle et triste en sa blancheur coiffée,
Les dieux de nos ruisseaux l'estiment une fée,
Les autres un lapin revenu d'un bouillon,
Ou bien un papillon.

Le moindre petit vent, pour soulager sa peine,
Comme vent de lutins la porte à la fontaine,
Car elle pèse moins, la nymphe du jardin,
Que son vertugadin.

Je consacre en ces vers sa tête de linotte,
Afin que tous les fols en fassent leur marotte,
Et veux que de son corps, mistement* damoiseau,
On en fasse un fuseau.

(*) joliment

Recommander

Partager:

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on linkedin

CITATIONS ET EXTRAITS

{{ reviewsTotal }}{{ options.labels.singularReviewCountLabel }}
{{ reviewsTotal }}{{ options.labels.pluralReviewCountLabel }}
{{ options.labels.newReviewButton }}
{{ userData.canReview.message }}

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.