Mon Ami le Blanc

Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp

Une fois
quand mon aile était tendre
et que j'étais juste un embryon, comme atome de lumière
j'ai escaladé ta jambe puis les chaînes de ta poitrine
jusqu'à atteindre la cime de la barbe, le lys
Avec sa neige j'ai fait mes ablutions deux fois
puis j'ai suivi mon vent
en direction du front - le minaret
Je me suis élevé
et dans sa voix j'ai accompli deux génuflexions
puis j'ai porté mon visage
vers le chapelet en prière
et je sois arrivé
Dans sa grotte, j'ai psalmodié l'espace de deux grains
ensuite j'ai erré, sans but
dans le labyrinthe des montagnes
aux abords d'une mer lointaine
entonnant tes roses
par monts
par vaux
et par vents
Si la faim me tenaillait
je me nourrissais des paupières du jasmin
Si mon gosier se desséchait
je puisais l'eau douce du chant
Pour habit, j'avais la cape des étoiles
et pour maison, un nuage d'été
Tel je demeure

Abdelkrim Tabbal
Amitié

Recommander

Partager:

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on linkedin

CITATIONS ET EXTRAITS

{{ reviewsTotal }}{{ options.labels.singularReviewCountLabel }}
{{ reviewsTotal }}{{ options.labels.pluralReviewCountLabel }}
{{ options.labels.newReviewButton }}
{{ userData.canReview.message }}

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.