Amitié. À Mlle N***

Je connais un petit ange

Lequel n’a jamais mouillé

Sa blanche robe à la fange

Dont notre monde est souillé.
C’est lui qui donne le change

Au pauvre cœur dépouillé

Que l’amour, vautour étrange,

D’un bec cruel a fouillé.
Cet ange, qui vous ressemble,

Sous son aile nous rassemble :

C’est la divine Amitié.
Son regard est doux et calme ;

Il m’offre sa chaste palme…

En voulez-vous la moitié ?

(1876)

Évaluations et critiques :

Amitié. À Mlle N***
{{ reviewsTotal }}{{ options.labels.singularReviewCountLabel }}
{{ reviewsTotal }}{{ options.labels.pluralReviewCountLabel }}
{{ options.labels.newReviewButton }}
{{ userData.canReview.message }}

Vous avez lu ce poème. Votre opinion compte! Laissez-nous savoir ce que vous en pensez.

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x