Lunatique

Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp

À Edgar Poe.
Dans l’herbe folle et l’ortie,

La paupière appesantie,

Rôde un chat maigre au poil roux.
Le mur dans l’ombre blafarde,

Où s’entrechoquent des houx,

Se crevasse et par les trous

La lune errante regarde.
Le chat maigre en s’étirant

De sa voix traînante et rauque

Miaule, et dans son oeil glauque

S’allume un feu transparent,
Mirage, où, spectre enivrant,

On voit danser toute nue

Hécate, au ciel inconnue.

Recommander

Partager:

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on linkedin

CITATIONS ET EXTRAITS

{{ reviewsTotal }}{{ options.labels.singularReviewCountLabel }}
{{ reviewsTotal }}{{ options.labels.pluralReviewCountLabel }}
{{ options.labels.newReviewButton }}
{{ userData.canReview.message }}

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.