J’aime la liberté, et languis en service

J’aime la liberté, et languis en service,

Je n’aime point la cour, et me faut courtiser,

Je n’aime la feintise, et me faut déguiser,

J’aime simplicité, et n’apprends que malice ;
Je n’adore les biens, et sers à l’avarice,

Je n’aime les honneurs, et me les faut priser,

Je veux garder ma foi, et me la faut briser,

Je cherche la vertu, et ne trouve que vice !
Je cherche le repos, et trouver ne le puis,

J’embrasse le plaisir, et n’éprouve qu’ennuis,

Je n’aime à discourir, en raison je me fonde :
J’ai le corps maladif, et me faut voyager,

Je suis né pour la Muse, on me fait ménager ;

Ne suis-je pas, Morel, le plus chétif du monde ?

Évaluations et critiques :

J’aime la liberté, et languis en service
{{ reviewsTotal }}{{ options.labels.singularReviewCountLabel }}
{{ reviewsTotal }}{{ options.labels.pluralReviewCountLabel }}
{{ options.labels.newReviewButton }}
{{ userData.canReview.message }}

Partagez votre opinion et dites-nous ce que vous pensez de ce poème. Montrez-nous que vous êtes un grand poète!

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x