L’Art Moderne

Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp

Un matin, alors que dans l'aube sereine,

tintinnabulaient les clarines des troupeaux

et que, dans les brouillards naissants,

les feux des lucioles s'éteignaient

dans le parfum des asphodèles,

ma femme, en mettant le lit dehors,

me dit :

c'est fou comme tu transpires quand tu dors !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Autres ouvrages de

Jean L’Anselme