Je ne nourry dans moi qu'une humeur noire,

Chagrin, fascheux, melancholic, hagard,

Grongneux, despit, présomptueux, lagard,

Je fay l'amour au bon vin et au boire.
De mon esprit toutesfois je fay gloire,

Pour le penser estre frisque et gaillard,

Et ne tenir nullement du vieillard,

Mais nul que moy ne le se fait accroire.
Pour trop me plaire, à chacun je desplais,

De vains discours pauvre sot je me pais,

Ne pouvant rien, sans espoir je désire.
Pour n'avoir plus de reste que ma voix,

Je chante à tous mes anciens exploits,

Mais les chantant, je n'appreste qu'à rire.

Etienne Pasquier
Sonnets

Évaluations et critiques :

Sonnet Xv
{{ reviewsTotal }}{{ options.labels.singularReviewCountLabel }}
{{ reviewsTotal }}{{ options.labels.pluralReviewCountLabel }}
{{ options.labels.newReviewButton }}
{{ userData.canReview.message }}

Quelle est votre interprétation de ce poème ? Commentez et laissez-nous savoir!

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x