Mer du Nord, I

Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp

Angles de mer à droite, a gauche,
Qui se succèdent opposés :
Parfois, quand le tangage tire,
La lourde hélice sort des vagues
Et son pouvoir me fait trembler.

Je me saisis du bastingage
Gros comme une cuisse et observe
Au loin l'origine d'un flot :
Il se gonfle, se précipite,

Coups de thorax, hauteur d'épaules,
Et puis déjà la barbe blanche...
Commandée par cent faits à barbe
La mer, en vain naissante et claire,
Est odieuse - sous le soleil.

Hé fuyard, vide ici ta bile !
Vomis, toi qui retrouves dans
Les forces du flot minéral (Ou du blanc ciel pulvérulent)
L'ordre social et les visages.

Recommander

Partager:

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on linkedin

CITATIONS ET EXTRAITS

{{ reviewsTotal }}{{ options.labels.singularReviewCountLabel }}
{{ reviewsTotal }}{{ options.labels.pluralReviewCountLabel }}
{{ options.labels.newReviewButton }}
{{ userData.canReview.message }}

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Autres ouvrages de

Luc Durtain