Ne hurtez plus a l’uis de ma pensee

Ne hurtez plus a l’uis de ma pensee,

Soing et Soussi, sans tant vous traveiller !

Car elle dort et ne veult s’esveiller ;

Toute la nuyt en paine a despensee.
En dangier est, s’elle n’est bien pensee.

Cessez ! cessez ! Laissez la sommeiller !

Ne hurtez plus a l’uis de ma pensee,

Soing et Soussi, sans tant vous traveiller !
Pour la guerir bon Espoir a pensee

Medecine qu’a fait apareiller ;

Lever ne peut son chief de l’oreiller,

Tant qu’en repos se soit recompensee.

Ne hurtez plus a l’uis de ma pensee !

Évaluations et critiques :

Ne hurtez plus a l’uis de ma pensee
{{ reviewsTotal }}{{ options.labels.singularReviewCountLabel }}
{{ reviewsTotal }}{{ options.labels.pluralReviewCountLabel }}
{{ options.labels.newReviewButton }}
{{ userData.canReview.message }}

Partagez votre poésie avec le monde! Quelle est votre opinion sur ce poème?

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x