L’Hippopotame

L’hippopotame au large ventre

Habite aux Jungles de Java,

Où grondent, au fond de chaque antre,

Plus de monstres qu’on n’en rêva.
Le boa se déroule et siffle,

Le tigre fait son hurlement,

Le buffle en colère renifle ;

Lui, dort ou pait tranquillement.
Il ne craint ni kriss ni zagaies,

Il regarde l’homme sans fuir,

Et rit des balles des cipayes

Qui rebondissent sur son cuir.
Je suis comme l’hippopotame :

De ma conviction couvert,

Forte armure que rien n’entame,

Je vais sans peur par le désert.

Évaluations et critiques :

L’Hippopotame
{{ reviewsTotal }}{{ options.labels.singularReviewCountLabel }}
{{ reviewsTotal }}{{ options.labels.pluralReviewCountLabel }}
{{ options.labels.newReviewButton }}
{{ userData.canReview.message }}

Votre voix compte! Partagez votre opinion sur ce poème et faites-nous part de vos impressions.

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x