Je vivois mais je meurs, et mon cour gouverneur

Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp

Je vivois mais je meurs, et mon coeur gouverneur

De ces membres, se loge autre part : je te prie

Si tu veux que j’acheve en ce monde ma vie,

Rend le moy, ou me rens au lieu de luy ton coeur.
Ainsi tu me rendras à moy-mesme, et tel heur

Te rendra mesme à toy : ainsi l’amour qui lie

Le seul amant, liera et l’amant et l’amie :

Autrement ta rigueur feroit double malheur.
Car tu perdras tous deux, moy premier qui trop t’aime,

Et toy qui n’aimant rien voudras haïr toy mesme :

Mais, las ! si l’on reproche à l’un et l’autre un jour
Et l’une et l’autre faute : à moy qui trop t’estime,

A toy qui trop me hais, plus grand sera ton crime,

D’autant plus que la haine est pire que l’amour.

Recommander

Partager:

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on linkedin

CITATIONS ET EXTRAITS

{{ reviewsTotal }}{{ options.labels.singularReviewCountLabel }}
{{ reviewsTotal }}{{ options.labels.pluralReviewCountLabel }}
{{ options.labels.newReviewButton }}
{{ userData.canReview.message }}

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.