Conclusion

J’ai rêvé les amours divins,

L’ivresse des bras et des vins,

L’or, l’argent, les royaumes vains,
Moi, dix-huit ans, Elle, seize ans.

Parmi les sentiers amusants

Nous irons sur nos alezans.
Il est loin le temps des aveux

Naïfs, des téméraires voeux!

Je n’ai d’argent qu’en mes cheveux.
Les âmes dont j’aurais besoin

Et les étoiles sont trop loin.

Je vais mourir saoul, dans un coin.

Évaluations et critiques :

Conclusion
{{ reviewsTotal }}{{ options.labels.singularReviewCountLabel }}
{{ reviewsTotal }}{{ options.labels.pluralReviewCountLabel }}
{{ options.labels.newReviewButton }}
{{ userData.canReview.message }}

Aidez les autres à explorer le monde de la poésie et partagez votre opinion sur ce poème.

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x