L’investiture

Nous longerons la grille du parc,

A l’heure où la Grande Ourse décline ;

Et tu porteras – car je le veux -

Parmi les bandeaux de tes cheveux

La fleur nommée asphodèle.
Tes yeux regarderont mes yeux ;

A l’heure où la grande Ourse décline. -

Et mes yeux auront la couleur

De la fleur nommée asphodèle.
Tes yeux regarderont mes yeux,

Et vacillera tout ton être,

Comme le mythique rocher

Vacillait, dit-on, au toucher

De la fleur nommée asphodèle.

Évaluations et critiques :

L’investiture
{{ reviewsTotal }}{{ options.labels.singularReviewCountLabel }}
{{ reviewsTotal }}{{ options.labels.pluralReviewCountLabel }}
{{ options.labels.newReviewButton }}
{{ userData.canReview.message }}

Vous êtes un poète créatif ? Alors, partagez votre opinion sur ce poème et faites-nous savoir ce que vous en pensez!

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x