Odelette a son bouquet

Mon petit Bouquet mon mignon,

Qui m’es plus fidel’ compaignon

Qu’Oreste ne fut à Pilade,

Tout le jour quand je suis malade

Mes valets qui pour leur devoir

Le soing de moy debvroient avoir,

Vont à leur plesir par la vile,

Et ma vieille garde inutile,

Aptes avoir largement beu,

Yvre, s’endort aupres du feu,

A l’heure qu’ el’ me devroit dire

Des contes pour me faire rire.

Mais toi petit bouquet, mais toy

Ayant pitié de mon esmoy

Jamais le jour tu ne me laisses

Seul compaignon de mes tristesses.

Que ne pui-je autant que les dieux ?

Je t’envoyroi là haut aux cieux

Fait d’un bouquet un astre insigne,

Et te mettrois aupres du Signe

Que Bacus dans le ciel posa

Quand Ariadne il espousa,

Qui se lamentoit, delessée

Au bord desert par son Thesée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.