Salinum

(Études latines, XII)
Le Souci, plus léger que les vents de l’Épire,

Poursuivra sur la mer les carènes d’airain ;

L’heure présente est douce : égayons d’un sourire

L’amertume du lendemain.
La pourpre par deux fois rougit tes laines fines ;

Ton troupeau de Sicile est immense ; et j’ai mieux :

Les Muses de la Grèce et leurs leçons divines,

Et l’héritage des aïeux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.