Aubade

L’aube est bien tardive à naître,

Il a gelé cette nuit ;

Et déjà sous ta fenêtre

Mon fol amour m’a conduit.
Je tremble, mais moins encore

Du froid que de ma langueur ;

Le frisson du luth sonore

Se communique à mon cœur
Ému comme un petit page,

J’attends le moment plus sûr

Où j’entendrai le tapage

De tes volets sur le mur ;
Et la minute me dure

Où m’apparaîtra soudain,

Dans son cadre de verdure,

Ton sourire du matin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.