La Nuit

… L’architecte du monde ordonna qu’à leur tour

Le jour suivist la nuict, la nuict suivist le jour.

La nuict peut temperer du jour la secheresse,

Humecte nostre ciel et nos guerets engresse ;

La nuict est celle-là qui de ses ailes sombres

Sur le monde muet fait avecques les ombres

Desgouter le silence, et couler dans les os

Des recreus animaux un sommeilleux repos.

Ô douce Nuict, sans toy, sans toy l’humaine vie

Ne seroit qu’un enfer, où le chagrin, l’envie,

La peine, l’avarice et cent façons de morts

Sans fin bourrelleroyent et nos murs et nos corps.

Ô Nuict, tu vas ostant le masque et la faintise

Dont sur l’humain théatre en vain on se desguise,

Tandis que le jour luit : ô Nuict alme, par toy

Sont faits du tout esgaux le bouvier et le Roy,

Le pauvre et l’opulent, le Grec et le Barbare,

Le juge et l’accusé, le sçavant et l’ignare,

Le maistre et le valet, le difforme et le beau :

Car, Nuict, tu couvres tout de ton obscur manteau…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.