Terres rouges

Ah!
Couleur traquée dans la pâle
Europe,
Vierge aux pas vifs poursuivis,

Tu te réfugies et te développes
En ce rougissant pays

Derrière un mouvement de bananiers paternes

Qui me révéla
L'humide peur de ton sourire de citerne

Où nul ne puisa,

Et ta coiffure haut montée à l'antipode

De tes pauvres pieds nus,
Qui savent le goût de la terre et de l'exode

Au luisant
Inconnu.

Évaluations et critiques :

Terres rouges
{{ reviewsTotal }}{{ options.labels.singularReviewCountLabel }}
{{ reviewsTotal }}{{ options.labels.pluralReviewCountLabel }}
{{ options.labels.newReviewButton }}
{{ userData.canReview.message }}
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x