Une carte postale : les quais de Paris

On a remplacé les coquillages

Par des boîtes à livres. J’appris

Qu’il est de bien plus jolis rivages,

En feuilletant les livres de prix.
Cher ami, sans retard levons l’ancre ;

Encrier triste comme la mer.

De grâce, n’écrivez plus à l’encre :

Les mots qu’on y pêche sont amers.

Évaluations et critiques :

Une carte postale : les quais de Paris
{{ reviewsTotal }}{{ options.labels.singularReviewCountLabel }}
{{ reviewsTotal }}{{ options.labels.pluralReviewCountLabel }}
{{ options.labels.newReviewButton }}
{{ userData.canReview.message }}

Partagez votre opinion et dites-nous ce que vous pensez de ce poème. Montrez-nous que vous êtes un grand poète!

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x