Je ne puis comparer mon mal

Je ne puis comparer mon mal

À la douleur d’Yseult; ma tête

N’a pas sur son rêve animal

Cette blonde et molle tempête.
Mais forte, et prolongeant le temps

Que l’on met à périr d’ivresse,

Dans un chant qui renaît sans cesse,

Je meurs pour toi comme Tristan…

Évaluations et critiques :

Je ne puis comparer mon mal
{{ reviewsTotal }}{{ options.labels.singularReviewCountLabel }}
{{ reviewsTotal }}{{ options.labels.pluralReviewCountLabel }}
{{ options.labels.newReviewButton }}
{{ userData.canReview.message }}

Votre avis compte! Laissez-nous savoir ce que vous pensez de ce poème et montrez-nous que vous êtes un grand poète!

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x