C’est la vie au ralenti,

c’est le cœur à rebours,

c’est une espérance et demie:

trop et trop peu à son tour.
C’est le train qui s’arrête en plein

chemin sans nulle station

et on entend le grillon

et on contemple en vain
penché à la portière,

d’un vent que l’on sent, agités

les prés fleuris, les prés

que l’arrêt rend imaginaires.

Évaluations et critiques :

L’Attente
{{ reviewsTotal }}{{ options.labels.singularReviewCountLabel }}
{{ reviewsTotal }}{{ options.labels.pluralReviewCountLabel }}
{{ options.labels.newReviewButton }}
{{ userData.canReview.message }}

Vous voulez rejoindre la communauté des poètes? Laissez-nous savoir ce que vous pensez de ce poème!

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x