Seigneur ! en un jour grave, il m’en souvient, Seigneur !

Seigneur, j’ai fait le vœu d’une œuvre en votre honneur.
C’est donc pour vous qu’ici brûlent d’abord des lampes

Qui disent votre gloire et sont mes dithyrambes.
Toutes ces chastes Premières Communiantes

Vêtent mes rêves blancs de leurs robes qui chantent.
C’est pour prix de vos biens et pour m’en rendre digne

Que j’ai fait jusqu’à vous pèleriner mes cygnes.
J’ai varié dans l’air le concert noir des cloches

Pour m’exprimer moi-même en leurs chants qui ricochent.
Et les jets d’eau montés en essors de colombe

C’est ma Foi, tour à tour, qui s’élance et retombe.
J’ai cherché votre Face en aimant les hosties,

Viatique d’amour dont ma vie est nantie.
Seigneur ! en ma faveur, souvenez-vous, Seigneur,

Seigneur, de l’humble effort d’une œuvre en votre honneur !

Évaluations et critiques :

Épilogue
{{ reviewsTotal }}{{ options.labels.singularReviewCountLabel }}
{{ reviewsTotal }}{{ options.labels.pluralReviewCountLabel }}
{{ options.labels.newReviewButton }}
{{ userData.canReview.message }}

Partagez votre interprétation de ce poème et faites-nous part de vos idées créatives!

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x