Imitée de Martial

Qui commence par Nuper erat medicus, etc.

Paul ce grand médecin, l’effroi de son quartier,

Qui causa plus de maux que la peste et la guerre,

Est curé maintenant, et met les gens en terre :

Il n’a point changé de métier.

Évaluations et critiques :

Imitée de Martial
{{ reviewsTotal }}{{ options.labels.singularReviewCountLabel }}
{{ reviewsTotal }}{{ options.labels.pluralReviewCountLabel }}
{{ options.labels.newReviewButton }}
{{ userData.canReview.message }}

Votre avis est important! Que pensez-vous de ce poème? Partagez-le avec nous!

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x