Les dimanches…

Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp

Les dimanches, les bois sont aux vêpres.

Dansera-t-on sous les hêtres ?

Je ne sais… Qu’est-ce que je sais ?

Une feuille tombe de la croisée…

C’est tout ce que je sais ..
L’église. On chante. Une poule.

La paysanne a chanté, c’est la fête.

Le vent dans l’azur se roule.

Dansera-t-on sous les hêtres ?

Je ne sais pas. Je ne sais.
Mon cœur est triste et doux

Dansera-t-on sous les hêtres ?

Mais tu sais bien que, les dimanches, les bois sont aux vêpres.
Penser cela, est-ce être poète ?

Je ne sais pas. Qu’est-ce que je sais ?

Est-ce que je vis ? Est-ce que je rêve ?
Oh ! ce soleil et ce bon, doux, triste chien…

Et la petite paysanne

à qui j’ai dit : vous chantez bien…
Dansera-t-elle sous les hêtres ?

Je voudrais être, voudrais être

celui qui lentement laisse tomber,

comme un arbre ses baies,

ca tristesse pareille, sa tristesse

pareille aux bois qui sont aux vêpres.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.