Regret

Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp

Des roses de Lormont la rose la plus belle,

Georgina, près des flots nous souriait un soir :

L’orage, dans la nuit, la toucha de son aile,

Et l’Aurore passa triste, sans la revoir !
Pure comme une fleur, de sa fragile vie

Elle n’a respiré que les plus beaux printemps.

On la pleure, on lui porte envie :

Elle aurait vu l’hiver ; c’est vivre trop de temps !

Recommander

Partager:

Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on linkedin

CITATIONS ET EXTRAITS

{{ reviewsTotal }}{{ options.labels.singularReviewCountLabel }}
{{ reviewsTotal }}{{ options.labels.pluralReviewCountLabel }}
{{ options.labels.newReviewButton }}
{{ userData.canReview.message }}

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.