La Cigale et le poète

Le poète ayant chanté,

Déchanté,

Vit sa Muse, presque bue,

Rouler en bas de sa nue

De carton, sur des lambeaux

De papiers et d’oripeaux.

Il alla coller sa mine

Aux carreaux de sa voisine,

Pour lui peindre ses regrets

D’avoir fait – Oh : pas exprès ! –

Son honteux monstre de livre !…

– « Mais : vous étiez donc bien ivre ?

– Ivre de vous !… Est-ce mal ?

– Écrivain public banal !

Qui pouvait si bien le dire…

Et, si bien ne pas l’écrire !

– J’y pensais, en revenant…

On n’est pas parfait, Marcelle…

– Oh ! c’est tout comme, dit-elle,

Si vous chantiez, maintenant !

Évaluations et critiques :

La Cigale et le poète
{{ reviewsTotal }}{{ options.labels.singularReviewCountLabel }}
{{ reviewsTotal }}{{ options.labels.pluralReviewCountLabel }}
{{ options.labels.newReviewButton }}
{{ userData.canReview.message }}

Partagez votre opinion et dites-nous ce que vous pensez de ce poème. Montrez-nous que vous êtes un grand poète!

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x