L’hiver bat la vitre et le toit.

Il fait bon dans la chambre,

A part cette sale odeur d’ambre

Et de plaisir. Mais toi,
Les roses naissent sur ta face

Quand tu ris près du feu…

Ce soir tu me diras adieu,

Ombre, que l’ombre efface.

Évaluations et critiques :

Le Garno
{{ reviewsTotal }}{{ options.labels.singularReviewCountLabel }}
{{ reviewsTotal }}{{ options.labels.pluralReviewCountLabel }}
{{ options.labels.newReviewButton }}
{{ userData.canReview.message }}

Votre avis compte! Laissez-nous savoir ce que vous pensez de ce poème et montrez-nous que vous êtes un grand poète!

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x