Les Hommes et leurs animaux
L’araignée rapide,

Pieds et mains de la peur,

Est arrivée.
L’araignée,

Heureuse de son poids,

Reste immobile

Comme le plomb du fil à plomb.
Et quand elle repart,

Brisant tous les fils,

C’est la poursuite dans le vide

Qu’il faut imaginer,
Toute chose détruite.

Évaluations et critiques :

Fuir
{{ reviewsTotal }}{{ options.labels.singularReviewCountLabel }}
{{ reviewsTotal }}{{ options.labels.pluralReviewCountLabel }}
{{ options.labels.newReviewButton }}
{{ userData.canReview.message }}

Votre voix compte! Partagez votre opinion sur ce poème et faites-nous part de vos impressions.

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x