L’oméopathie

Les fougueux partisans du savant

Hippocrate

Voient avec trop d’horreur ces médecins nouveaux,

Qui donnent pour guérir ce qui cause les maux,

Et se sont décorés du mot :

Oméopathe !
Les anciens médecins de colère ponceaux

Veulent les transformer en sujets d’Harpocrate !

Pour leur mettre une corde en guise de cravate,

Ils cherchent en hurlant des gibets, des bourreaux !
Oh ! ne vous pressez pas, médecins trop barbares !

Ne vous comportez pas comme de vrais

Tartares !

Le remords vous viendrait ensuite sans retour !
La question est-elle assez approfondie ?

Ne faut-il pas traiter sic quelque maladie ?

Comment peut-on guérir l’amour ?

Avec l’amour !

Évaluations et critiques :

L’oméopathie
{{ reviewsTotal }}{{ options.labels.singularReviewCountLabel }}
{{ reviewsTotal }}{{ options.labels.pluralReviewCountLabel }}
{{ options.labels.newReviewButton }}
{{ userData.canReview.message }}

Partagez votre poésie avec le monde! Quelle est votre opinion sur ce poème?

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x