Rondeau de la suffisance

Des vers d’amour, j’en ai rarement fait.

Je ne sais pas murmurer : « Je t’adore »

En rythmes doux, qu’inspiré, l’on décore

Des mots subtils, par lesquels est parfait

Le très cher lien, qui toujours, veut éclore.
Je crois qu’un jour, Daudet vit le préfet,

Dans un grand bois, consommer le forfait

De mal rimer — je dis ce qu’on ignore —

Des vers d’amour.
Je produirais sûrement mon effet

Si j’en faisais, mais je suis satisfait

De mes succès de brillant matamore…

Quand je serai le vieux beau qu’on honore,

J’ouvrerai pour un minois stupéfait

Des vers d’amour.

Évaluations et critiques :

Rondeau de la suffisance
{{ reviewsTotal }}{{ options.labels.singularReviewCountLabel }}
{{ reviewsTotal }}{{ options.labels.pluralReviewCountLabel }}
{{ options.labels.newReviewButton }}
{{ userData.canReview.message }}
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x