Vues des Anges, les cimes des arbres peut-être…

Vues des Anges, les cimes des arbres peut-être

sont des racines, buvant les cieux ;

et dans le sol, les profondes racines d’un hêtre

leur semblent des faîtes silencieux.
Pour eux, la terre, n’est-elle point transparente

en face d’un ciel, plein comme un corps ?

Cette terre ardente, où se lamente

auprès des sources l’oubli des morts.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.