Un Lundy fut le jour de la grande journee

Un Lundy fut le jour de la grande journee

Que l’Amour me livra : ce jour il fut vainqueur

Ce jour il se fit maistre et tyran de mon coeur :

Du fil de ce jour pend toute ma destinee.
Lors fut à mon tourment ma vie abandonnee,

Lors Amour m’asservit à sa folle rigueur.

C’est raison qu’à ce jour, le chef de ma langueur,

Soit la place en mes vers la premiere donnee.
Je ne sçay que ce fut, s’Amour tendit ses toiles

Ce jour là pour m’avoir, ou bien si les estoiles

S’estoient encontre moy en embusche ordonnees ;
Pour vray je fus trahy, mais la main j’y prestois :

Car plus fin contre moy que nul autre j’estois,

Qui sceus tirer d’un jour tant de males annees.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.