un homme

Un homme

Un homme sur terre parle a un autre homme qui est dans l’espace

Dans son laboratoire qui tourne au-dessus

Ils sont sûrs de pouvoir, un jour, atteindre une autre planète dans l’espace lointain

Y installer une nouvelle humanité

 

Un homme tient son fusil a hauteur de son visage

Il vise un vieil éléphant qui passe tout près calme, ..confiant

Un long moment les sépare, le géant est d’une grande sérénité

Un son brutal déchire l’instant, le vieux mâle s’écroule

La vie devient une masse inerte qui prend forme dans le silence nouveau

Les millions d’atomes, les millions d’étoiles, d’univers qui les ont formés, les millions de temps en années avec lumière qui se sont écoulés, gisent là,

sans aucune …. ( mots absents, silence pétrifié)

Les morts sensibles voient cela et pleurent

 

Une abeille…  une fleur

 

Un oiseau apporte à manger … oisillons… petits cris

 

Une ancolie se penche vers sa sœur l’ancolie dit un homme qui voit

 

Un homme verse un poison sur la terre qui s’en nourrit

Un homme verse un poison dans la rivière qui l’emmène dans la mer

 

Une ourse est endormie avec ses oursons au creux d’une grotte abri

 

Un sangtifique ouvre le cerveau d’un grillon qui chante

Un autre collectionne des milliers de renards bleus, là-bas, tout près dans la neige immense

dans les cages minuscules la peur déchire le métal

Un autre classe, étiquette, conserve dans des tiroirs

 

Un homme tue d’autres vivants encore et encore

avec patience

dans le silence démocratique

 

Un homme, oui celui-là sans paupières, les yeux globuleux, devient tout à coup survisible

Un homme sans lèvres, les dents survisibles, enfin apparaît

Il salive, bave, devant tout ce qui lui appartient

 

Un homme voit la peur qui tourbillonne

Un homme ne se réveille pas

Un homme

(extrait de “Chronique de Mona” de Gil Delaitre alias Tigris auteur / Timmy – tous droits reservés )

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.