Tu te racontes

Tu te racontes sans le savoir

même quand tu poses et fais semblant.

Tes gestes sont comme le miroir

de tes pensées d’hier, de maintenant.
De toi tu n’arrêtes de parler

tout en ne cessant de te taire.

Tu es, malgré toi, livre ouvert

qui traduit ton langage codé.
Souvent rien qu’un tic te résume.

En lui s’abrite ton amertume

et dans chacun de tes mouvements

tu trahis tes rêves latents.
Pourtant tu te tiens sur tes gardes

et à personne ne te confies.

A quoi cela sert-il, ma fille ?

puisque tous tes secrets bavardent…
1978

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.