Tout ici chante la vie de naguère…

Tout ici chante la vie de naguère,

non pas dans un sens qui détruit le demain ;

on devine, vaillants, dans leur force première

le ciel et le vent, et la main et le pain.
Ce n’est point un hier qui partout se propage

arrêtant à jamais ces anciens contours :

c’est la terre contente de son image

et qui consent à son premier jour.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.