Souffle dans moy, Seigneur…

Souffle dans moy, Seigneur, souffle dedans mon âme

Une part seulement de ta saincte grandeur ;

Engrave ton vouloir au rocher de mon cueur

Pour asseurer le feu qui mon esprit enflame.
Supporte, Seigneur Dieu, l’imparfaict de ma flâme

Qui deffault trop en moy : Ren toy le seul vainqueur,

Et de ton grand pouvoir touche, époinçonne, entame

Le feu, le cueur, l’esprit de moy, ton serviteur.
Eslève quelquefois mon âme despétrée

Du tombeau de ce corps qui la tient enserrée :

Fay, fay la comparoir devant ta majesté :
Autrement je ne puis, ne voyant que par songe,

D’avec la chose vraye esplucher le mensonge

Qui se masque aisément du nom de Vérité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.