Réponse

Ce que je te suis te donne du doute ?

Ma vie est à toi, si tu la veux, toute.

Et loin que je sois maître de tes voeux,

C’est toi qui conduis mon rêve où tu veux
Avec la beauté du ciel, en toi vibre

Un rhythme fatal ; car mon âme libre

Passe de la joie aux âpres soucis

Selon que le veut l’arc de tes sourcils.
Que j’aye ton coeur ou que tu me l’ôtes,

Je te bénirai dans des rimes hautes,

Je me souviendrai qu’un jour je te plus

Et que je n’ai rien à vouloir de plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.