Pierre-Jean-Baptiste Chaussard

Pierre Chaussard est le fils de l’architecte Jean-Baptiste Chaussard (1729-1818) et d’Anne Michelle Chevotet, fille de l’architecte du roi Jean-Michel Chevotet. Après avoir achevé ses études au collège de Lisieux, sous la direction de Dupuis, l’auteur de L’origine de tous les cultes, Pierre-Jean-Baptiste Chaussard est reçu avocat, et se partage dès lors entre le travail du cabinet et la culture des lettres.
  • Poèmes
  • Biographie
  • Photos

Pierre-Jean-Baptiste Chaussard, dit Publicola Chaussard, est un littérateur et poète français, homme politique et théophilanthrope.

Pierre Chaussard est le fils de l’architecte Jean-Baptiste Chaussard (1729-1818) et d’Anne Michelle Chevotet, fille de l’architecte du roi Jean-Michel Chevotet. Après avoir achevé ses études au collège de Lisieux, sous la direction de Dupuis, l’auteur de L’origine de tous les cultes, Pierre-Jean-Baptiste Chaussard est reçu avocat, et se partage dès lors entre le travail du cabinet et la culture des lettres.

Ils d’un architecte du roi, il devient avocat, prend sous la Révolution le prénom d’Agricole et est envoyé comme commissaire de la République ert Belgique. II mena de front des fonctions administratives et pédagogiques et une ptoduc-tion d’infatigable polygraphe. Il multiplia des essais, romans et poèmes. Il donna en 1811 une Eptire sur quelques genres, devenue en 1817 Poétique secondaire, ou Essai didactique sur les genres dont il n est point fait mention dans la Poétique de Boileau.

Vers la fin de 1792, Chaussard est envoyé par le ministre Lebrun-Tondu, en Belgique, avec le titre de Commissaire du pouvoir exécutif. Il est chargé de faire appliquer le décret du 15 décembre, que Danton fait approuver par la Convention : « Suppression radicale de toutes les autorités établies en Belgique. Élimination de nos lois traditionnelles. Saisie du produit des impôts que nous versions à notre souverain de Vienne. »

Le retour des Bourbons le prive de ces avantages. Écarté du corps enseignant, sans pension de retraité, comme du temps où il était au pouvoir des fonctionnaires de Louis XVI, Chaussard doit chercher de nouveau des ressources dans la culture des lettres. Ses amis républicains lui restant fidèles.

La romance. – 1. Fingal (1762) est un poème composé par James Macpherson pour exploiter le succès des Poèmes d’Ossian (1760). — 2. Voir p. 350. – 3. Jean-Jacques Rousseau consacre un article de son Dictionnaire de musique au « ranz-des-vaches », « air célèbre parmi les Suisses, et que leurs jeunes bouviers jouent sur la cornemuse en gardant le bétail dans les montagnes ». À l’article « Musique », il rappelle que .. cet air si chéri des Suisses » tut interdit, sous peine de mort, dans les troupes, «parce qu’il faisait fondre en larmes, déserter ou mourir ceux qui l’entendaient, tant il excitait en eux l’ardent désir de revoir leur pays». La référence au ranz-des-vaches est constante dans la littérature sensible du XVIIIe au XIXe siècle. Senancour introduit dans Oherman un beau fragment «De l’expression romantique, et du ranz-des-vaches», tandis que Cliênedollé chante dans Σ Génie de l’homme « cet air simple et touchant / Qui chez le montagnard absent de sa pairie / Réveille le regret d’une terre chérie». Voir aussi Jean Starobinski, «La nostalgie : théories médicales et expression littéraire», Studies on Voltaire. n° 27, 1965.

Pierre-Jean-Baptiste Chaussard

Poète, Homme politique
Nationalité : France
Date/Lieu de naissance :29 janvier 1766, Paris, France
Date/Lieu de décès :30 septembre 1823, Paris, France
Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp