Jean de LA FONTAINE

Jean de La Fontaine est un poète français né à Château-Thierry en 1621 et mort à Paris en 1695. Il est surtout connu pour être l’auteur de ses très célèbres Fables. Sa biographie nous enseigne que destiné au départ à faire une carrière religieuse, il abandonne cette voie et devient finalement avocat au Parlement de Paris. Il fréquente alors un cercle de jeunes poètes de la capitale : les Chevaliers de la Table Ronde. En 1652, à l’âge de 31 ans, il devient maître des Eaux et Forêts du duché de Château-Thierry. Sa vie connaît un nouveau tournant en 1658, quand il entre au service du Surintendant Fouquet. Mais ce dernier est bientôt arrêté sur ordre de Louis XIV, jaloux de sa puissance. La Fontaine souffra de la disgrâce de son maître, et intensifia son activité littéraire. En 1660, il fait paraître son Élégie aux Nymphes de Vaux, puis entre 1665 et 1674 plusieurs volumes de Contes et Nouvelles qui ne manquent pas de talent. Son oeuvre majeure reste bien sûr, ses Fables dont la composition l’occupera une bonne partie de sa vie, puisqu’elle s’étale de 1668 à sa mort. Autrement dit, sur une période de plus de 25 ans.

Jean de La Fontaine est un poète français.

Fils de Charles de la Fontaine et Françoise Pidoux, il passe ses premières années à Château-Thierry, dans un hôtel particulier qui est aujourd’hui un musée à la mémoire de l’écrivain. Il étudie d’abord le latin puis rentre à l’Oratoire. Un an plus tard, il abandonne ses études religieuses (1642) pour reprendre des études de droit. En 1649, il obtient son diplôme d’avocat au Parlement de Paris.

En 1647, il fait un mariage de complaisance avec Marie Héricart, fille d’un lieutenant de baillis. Elle lui donne un fils dont il s’occupe fort peu. Il délaisse rapidement sa femme, lui préférant la fréquentation de la société libertine parisienne. En 1652, il acquiert la charge de maître particulier triennal des eaux et des forêts du duché de Château-Thierry, à laquelle se cumule celle de son père à la mort de celui-ci. Il la revend en 1672.

En 1654, il débute une carrière de poète, mais son œuvre passe complètement inaperçue. En 1658, son père meurt, lui laissant de nombreuses dettes. Il entre au service de Fouquet, surintendant des finances qu’il soutient publiquement après son arrestation (ordonnée par Louis XIV). Ce dernier lui verse une rente jusqu’en 1661. En 1663, il part se réfugier dans le Limousin, accompagnant son oncle exilé.

En 1664, il entre au service des Duchesses de Bouillon et d’Orléans en qualité de gentilhomme. Il assure ainsi son anoblissement. C’est aussi à cette époque qu’il entre sur la scène littéraire. En 1672 à la mort de la Duchesse d’Orléans, La Fontaine connaît de nouvelles difficultés financières car il n’a plus de revenus. Marguerite de La Sablière l’accueille et l’héberge quelques mois après, probablement en 1673 et ce jusqu’à sa mort en 1693. Elle pourvoit à ses besoins.

En 1684, il est élu à l’Académie Française où ses prises de position et amitiés lui valent nombres déboires. Ses “Fables” sont publiés en trois recueils entre 1668 et 1694. Il est également auteurs de contes et nouvelles, de pièces de théâtre et même de livret d’opéra, où se confirme l’ambition de moraliste dont il fait montre dans ses fables.

Jean de LA FONTAINE

Poète, Moraliste, Dramaturge, Librettiste, Romancier, Fabuliste
Nationalité : France
Date/Lieu de naissance :8 juillet 1621, Château-Thierry, France
Date/Lieu de décès : 13 avril 1695, Paris, France
Signature
Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp