Comme un chant…

À Madame Henri Duparc.
Comme un chant de cloche pour les vêpres douces

s’arrête doucement sur la colline en mousse

près d’une tourterelle aux pattes roses,

mon âme qui chante auprès de vous se pose.
Comme un lis blanc au jardin du vieux presbytère

se parfume doucement par la douceur des pluies,

par votre douceur, qui est une rosée de taillis,

mon âme triste et douce comme un lis s’est parfumée.
Que la cloche, le lis, les pluies, la tourterelle

vous rappellent désormais un enfant un peu amer

qui passa près de vous en laissant tomber

à vos pieds son âme en roses trémières.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.