Nous dérivons…

Nous dérivons.

Mais le pas du temps

n’est pas tant

dans ce qui dure.
Tout ce hâtif

passera tôt ;

car seul vaut

ce qui, en demeurant, nous initie.
Garçons, ne jetez le cœur

ni dans l’élan

ni dans l’essor.
Tout est reposé :

ombre et clarté,

livre et fleur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.