Je ne regrette rien …

Je ne regrette rien, ni des lauriers superbes

L’honneur qui m’était dû,

Ni cet heureux plaisir, fait de fruits et de gerbes,

Comme un vin répandu :
Je vois dans tout ce deuil, dans la Parque sinistre

De mes plus chers amis,

Que le ciel a bien su tenir à son ministre

Ce qu’il avait promis.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.